<< Découvrir Richard Jaulin, Batterie Découvrir Bruno Rémazeilles, Guitare, Choeur >>


Jean-Christophe Bo

Chant, guitare

Début

Jean-Christophe

Comment en es-tu arrivé à la musique ? As-tu eu une révélation, enfant, ado ? Un parent musicien ?

Si je dois chercher des influences familiales, je peux aller chercher chez mes deux grands pères une éventuelle fibre musicienne. L'un a joué du violon dans des bals de campagnes et l'autre s'est ruiné pour produire son propre disque et ça dans les années 6O. Pour la réalité, je me suis fabriqué une batterie avec des barils de lessive (impossible à faire aujourd'hui) et une cymbale avec un vieil abajour métallique ! Le tout planqué dans mon grenier. J'avais 11 ans et ça me faisait bien délirer... Du coup, ma mère m'a collé une guitare classique dans les mains et direction l'école de musique. J'ai toujours rêvé d'être batteur mais avec toutes ces années de pratique je m'en sors mieux à la gratte aujourd'hui. Dommage !!!

Comment a commencé ton parcours musical ?

Ben voilà, après 3 années bien fastidieuses de parcours classique, Bob Dylan s'est pointé, Neil Young lui a emboité le pas. Alors adieu Narcisso Yepes... J'ai attaqué les accords interdits et les solos ! Ma première Folk, et puis après ma première électrique, une bonne Paul Beuscher à 24 cases et bien 24 kilos, l'électricité au prix du poids du bois ! Le tout branché sur un vieux Layland 4 entrées. Le son quoi ! Peu importe... Deep Purple et Child In Time, Rory Gallagher et A Million Miles Away, Johnny Winter et sa version de Jumpin Jack Flash. Bref, j'étais lancé à apprendre à jouer tout seul en déchiffrant laborieusement les cassettes jusqu'à voir à travers la bande !

Parcours

Jean-Christophe

Quels ont été tes professeurs ?

Les professeurs, que des grands : Eric Clapton, Jimmy Page, Pete Townsend, Mark Knopfler aussi. Je m'étais fait un système avec mon magnéto, j'utilisais les différents branchements pour rentrer ma guitare dans l'appareil et ressortir le tout dans un casque. Je pouvais travailler ainsi en entendant ma gratte sur la musique et en plus il y avait un pitch pour ralentir la vitesse de la bande. Bon ça détunait le morceau de 2 tons mais comme ça je comprenais mieux les phrases de solos. Le GuitarPro avant l'heure !!! J'y ai passé des longs moments à déchiffrer mais c'est comme ça que j'ai appris à jouer.

Te souviens-tu de ton premier concert ? Tu te sentais comment ?

Le premier concert, ça remonte au collège je crois. Un foutoir sans nom avec déjà tous les plans de groupe, le matos qui foire, les copines collées pour les uns, les chansons pas prêtes et les solos à trois notes pour les autres !

Quel est le meilleur souvenir de ta carrière musicale ?

Le meilleur souvenir, c'est peut être une fête de la musique à Clichy. C'était marrant, je n'avais jamais joué devant autant de monde, la place était pleine à craquer : les familles, les landeaux, les gosses et les chiens qui couraient partout, les rockeux qui en attendaient et nous en train de jouer du Cream à fond les bieillons, un autre monde quoi...

Ton pire souvenir ?

Le pire souvenir, c'est quand le groupe à l'époque s'est dissous. On a mis plus de 15 ans à le remonter.

Influences

Jean-Christophe

Quels sont les artistes ou les groupes qui t'ont le plus marqué ?

Le rock dans tous ses états et à travers les ages ! J'ai écouté de tout : de Kraftwerck aux Stooges, d'Elvis Presley à Frank Sinatra, de Starshooter à Bijou mais plus à propos, j'aime surtout le rock américain : Le Boss, John Mellencamp, Tom Petty & The Heartbreakers. Mention spéciale pour Webb Wilder et Saint Dan Baird des Georgias Satellites.

Quel est le meilleur concert auquel tu aies assisté ?

Je citerais le premier grand concert auquel j'ai assisté et qui a fait que j'y suis encore jusqu'au cou, c'était en 85 au Palais des Sports : Neil Young & Crazy Horse. Durant tout le premier morceau, sur Hey Hey My My, une toile se levait derrière le groupe pendant qu'ils démarraient comme des furieux et moi qui me pointait avec juste Harvest dans les oreilles ! J'ai pris une de ces raclées, je ne m'en suis jamais remis. Ils ont joué tellement longtemps, de l'impro, des nuances de l'acoustique à l'électrique et une cohésion de groupe !!! Je leur dois d'être encore à courir aujourd'hui après cette éternelle envie de jouer.


Matériel & son

Quel matériel utilises-tu en concert ?

Telecaster Bill Nash Fender Deluxe Reverb 67 Que du classique : une Telecaster fabriquée par Bill Nash, un luthier de Nashville. Elle est montée avec des micros Rio Grande. C'est une Nocaster de 58 qui me convient très bien. C'est une reissue car je n'ai pas les moyens de me payer l'originale ! Une Stratocaster Fender de 79 avec des micros Rio Grande également. Je l'ai achetée à un très bon guitariste Frankie, qui devait venir la reprendre un jour... et qui n'est jamais revenu ! En ampli, j'ai un Fender Deluxe de 67 acheté à Patrice Bastien, le pape de la guitare sur Paris et qui joue dans le groupe Guitar Express. Qu'est ce que j'ai pû baver sur la vitrine de son magasin quand j'allais en cours place de la Nation ! Ca aussi, c'est du rêve. J'ai aussi 2-3 pédales : une T-Rex Mudhoney pour la saturation, un delay Boss et une Wah-wah Crybaby.
Propos recueillis par Vincent Quinqueneau, juin 2012.